Vous êtes ici

Projet de dragage et de faucardage du fleuve Niger sur 200 km

Ce projet s'inscrit dans le cadre du Partenariat Public-Privé. Il propose une variante de technique qui en plus d’arracher les plantes aquatiques nuisibles à la racine, nettoie également le fond des cours d’eau jusqu’à une profondeur requise

L’objectif global du Projet est de contribuer à la régulation du régime du fleuve Niger, afin de favoriser la réalisation efficiente des activités socioéconomiques liées à l’usage du fleuve. Spécifiquement, il s’agit de :

  • répertorier les sites de dépôts de matières polluantes (sable, vase, plantes, plastique, etc.) dans le lit du fleuve, qui constituent des seuils qui entravent la navigation et  l’alimentation en eau des défluents ;
  • apprécier et évaluer l’ampleur des menaces d’ensablement et de dégradation des lits et berges du fleuve Niger dans la zone du projet ;
  • mener des opérations de dragage mécanique pour désensabler le chenal principal, les chenaux secondaires et faucarder les plantes aquatiques nuisibles;
  • aménager les sites de dépôts de sable le long du fleuve qui sont sources d’ensablement des berges et des versants en vue de réduire leurs impacts négatifs sur le régime du fleuve ;
  • améliorer les conditions d’irrigation aussi bien artificielle que naturelle des plaines agricoles traditionnelles en vue de favoriser la promotion des activités socioéconomiques ;
  • mettre en place les conditions techniques et technologiques pour valoriser les extrants du dragage/faucardage ;
  • sécuriser les populations riveraines contre les risques d’inondation par l’aménagement des berges;
  • améliorer les conditions d’existence des communautés riveraines dans la zone du projet par le développement d’activités génératrices de revenus.

Trois composantes

Composante 1 : Dragage et Faucardage : fixation des fonds du cours d’eau à des cotes permettant d’améliorer les écoulements, de favoriser la navigation, l’agriculture, la pêche, etc.,  et réduisant les risques d’inondation, de pollution de l’eau par l’enlèvement systématique des plantes aquatiques nuisibles.

Composante 2 : Valorisation des extrants du dragage/faucardage et amélioration des conditions d’existence des communautés riveraines. Les matériaux dragués à savoir : le sable, le gravier, plantes, etc., seront valorisés dans le cadre de la construction civile, de l’agriculture et de la production de bioénergie…

Composante 3 : Appui institutionnel et Renforcement des compétences : équipements et formations de l’ABFN et de l’ensemble des acteurs impliqué dans l’exécution du projet.

Partenaire de mise en oeuvre : BIG MACHINERY

Le projet a été présentéau grand public au cours d'un déjeuner de presse le 19 novembre 2015.

Navigation

Syndiquer

S'abonner à Syndiquer

Tout droits réservés 2016 @ ABFN MALI