Vous êtes ici

Atelier National sur la sauvegarde du fleuve Niger

L'an deux mille dix sept, les 11 et 12 mars, s'est tenu à Bamako l'atelier national sur la sauvegarde du fleuve Niger au Centre National du Patronat du Mali dans la salle Moussa Mary Balla COULIBALY sous la présidence de M. Nancoman KEITA, 2ème vice Président du Bureau Politique National du  RPM.

Organisé par le Bureau Politique National du Rassemblement Pour le Mali (BPN/RPM) en partenariat avec l’Agence du Bassin du Fleuve Niger (ABFN), cet atelier a regroupé : les députés, les élus locaux, les jeunes et femmes du BPN RPM, les services techniques, les usagers du fleuve Niger, les universitaires, les Organisations de la société   civile. Il a également enregistré la présence du Président du Conseil Economique, Social et Culturel, du Président du Haut Conseil des Collectivités, des anciens ministres de l’environnement et du représentant du Ministre en charge de l’Environnement.

A travers cet espace, le Secrétariat à l’environnement et à la qualité de vie du BPN-RPM a fait une présentation des TDR en  rappelant les points saillants qui ont motivé l’organisation de cet atelier. Il a fait savoir que le  BPN/RPM, première force politique nationale et parti au pouvoir, a inscrit, dans son plan d’actions 2016 – 2018, la création d’un espace d’information, de sensibilisation d’échange, de réflexion et de proposition sur les Stratégies de Sauvegarde Environnementale, Sociale et Economique du fleuve Niger. La matérialisation de cette volonté se traduit par la tenue de cet atelier dont l’objectif principal était de contribuer à la définition et au portage politique d’une stratégie de protection du fleuve Niger dans la perspective d’un développement durable.

Les objectifs spécifiques sont : 

  • créer un espace d’information, de sensibilisation, de partage et de propositions pertinentes avec divers acteurs qui sont soit préoccupés soit interpellés ou intéressés   par les questions de sauvegarde et de la réhabilitation économique, sociale, environnementale du fleuve Niger ;
  • permettre aux acteurs de s’approprier et d’opiner sur les  mesures et stratégies en cours de réalisation  ou  en développement dont  le mécanisme de perception des redevances auprès des organismes préleveurs et pollueurs des eaux du fleuve Niger;
  • parvenir à une forte implication et à une adhésion massive des différents acteurs   donc un engagement de vous tous  pour une meilleure prise en compte des problématiques majeures  à la sauvegarde et à la réhabilitation  économique, sociale et environnementale du fleuve Niger;
  • produire un document de capitalisation des conclusions, recommandations formulés sous la forme des actes de l’atelier. Ce livret portera le nom de l’atelier.

Le Président de séance, M. Nancoman KEITA, dans son mot introductif a tout d’abord salué les participants qui ont honoré leur présence à cet important atelier organisé par le RPM avec l’appui technique et financier de l’ABFN. Il a ensuite évoqué que le thème qui porte sur la protection, la gestion et la qualité durable et responsable du fleuve Niger engage tous les maliens au regard de son rôle moteur dans le développement de l’économie du pays. Cependant, dira-t-il, ce fleuve dont dépend la survie de plusieurs populations est lui-même en état de survie du fait de plusieurs facteurs des différents usages liés à l’accès de la ressource, les infrastructures, la dégradation de l’écologie, le gaspillage, l’ensablement et aujourd’hui les changements climatiques. Face à cette agression du fleuve, il nous faut agir.

Le RPM, en s’intéressant à ce sujet, ajouta-il, exprime ainsi une conviction forte qui est que les efforts de l’Etat et de ses partenaires ne peuvent trouver leur couronnement que lorsque les politiques s’emparent du sujet.

L’organisation du présent atelier illustre parfaitement l’engagement du RPM dans la traduction de la volonté clairement affichée par le Président de la République, à travers l’élaboration de l’ambitieux programme dénommé « Programme National de Sauvegarde du Fleuve Niger : une vision pour un Mali émergent ». Ce programme a pour objectif général de contribuer à la réalisation et à la capitalisation de toutes les actions concourant à maintenir le fleuve Niger dans un état lui permettant de jouer ses fonctions économiques, de mobilité, environnementale, sociale et culturelle en ce qui concerne sa composante malienne.

Pour finir, le président a fait savoir que cet atelier doit être un tremplin pour des contributions de qualité dont les grands moments seront consignés dans un rapport final qui sera pour nous tous et nos partenaires, un outil de capitalisation et de vulgarisation.

L’atelier a enregistré  la projection d’un film documentaire sur les efforts du Mali en matière de sauvegarde du fleuve Niger et d’un sketch de sensibilisation qui fustige nos comportements qui menacent la survie du fleuve Niger ainsi que la présentation de sept communications :

  1. le fleuve Niger, un écosystème rendu vulnérable, présenté par Dr Baba Faradji N’DIAYE, Chef de Département Protection et Gestion des Ecosystèmes à l’ABFN ;
  2. l’envahissement des canaux d’irrigation de l’office du Niger par les plantes aquatiques, par M. Tidiani TRAORE, Directeur Général Adjoint de l’Office du Niger CNRS - Expert en  environnement ;
  3. l’ensablement dans  la vallée du fleuve Niger par Alain Gerbe, Ingénieur de recherche ;
  4. le Programme National de sauvegarde du Fleuve Niger, par M. Moussa DIAMOYE, Directeur Général Adjoint  de l’ABFN ;
  5. le Projet de Réhabilitation Economique et Environnementale du Fleuve Niger par M. Moussa DIAMOYE Directeur Général Adjoint de l’ABFN;
  6. Mécanisme financier de perception et d’utilisation de redevances pour la sauvegarde du fleuve Niger par M. Youssouf COULIBALY, Chef de Département Partenariat et Mobilisation des Ressources Financières à l’ABFN ;
  7. Contribution de l’Agence Nationale de Gestion des Stations d’Epuration du Mali (ANGESEM) à la sauvegarde du fleuve Niger, par M. Siriman KANOUTE, Chef de la Cellule Communication   

En guise de conclusion, le Président de séance a tout d’abord rendu un hommage aux organisateurs de cet atelier notamment le BPN-RPM, l’ABFN pour cette initiative. Dans son intervention de clôture, il a indiqué que « le fleuve Niger est un facteur d’intégration politique, économique, sociale et culturelle, qu’un tel outil mérite de notre part, une attention particulière à la hauteur de son importance. A cet égard, notre inaction face aux constats et agressions subis par le fleuve Niger nous rend complice de sa dégradation ». Il a ensuite mis l’accent sur l’impérieuse nécessité de doter les acteurs chargés de la sauvegarde du fleuve Niger notamment l’ABFN de l’autorité requise, de moyens humains, techniques et surtout financiers par rapport aux défis, atouts et enjeux de cet important cours d’eau douce. Le BPN-RPM contribuera à asseoir et accompagner les initiatives et actions allant dans ce sens. Il a donné l’assurance que les conclusions de cet atelier feront l’objet d’une note succincte à l’attention du Premier Ministre pour lui faire part des contributions de ceux qui ont soucis de la sauvegarde du fleuve Niger.

Il a enfin réitéré ses remerciements à tous les participants surtout aux femmes pour leur forte mobilisation avant de déclarer clos les travaux de l’atelier national sur la sauvegarde du fleuve Niger. 

Navigation

Syndiquer

S'abonner à Syndiquer

Tout droits réservés 2016 @ ABFN MALI